L’évolution de la matière: partie 3

Ce n’est qu’après une attente de l’ordre du million voire du milliard d’années que la température de l’Univers s’est enfin refroidie (après le BIG BANG) pour permettre la construction d’édifices chimiques complexes: les MOLECULES.

3- Apparition des moléculesAfficher l'image d'origine

Il est très rare de trouver un atome isolé, seul. La plupart des corps qui composent ce qui nous entourent sont constitués de molécules. Les molécules sont la plus petite partie d’un élément chimique. La molécule la plus simple de notre Univers est celle du gaz dihydrogène qui se traduit par le symbole H2 et la molécule la plus complexe de notre Univers est celle d’ADN qui porte le code génétique propre à chaque espèce vivante de notre planète.

Les molécules

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, une molécule n’est pas un tas d’atomes assemblés entre eux mais un édifice chimique où ces particules sont liées de façon méthodique et réfléchie. Cette notion de « molécule », nous la devons à des français: Pierre Gassend, dit Gassendi, philosophe du XVIIe siècle et Georges Louis Leclerc, fameux naturaliste du XVIIIeAfficher l'image d'origine siècle, connu sous le nom de comte de Buffon.

Les forces de liaison des atomes 

Ces forces de liaison permettent d’élaborer la structure moléculaire même si ces forces sont environ mille fois plus faibles que celles qui maintiennent l’édifice sur lequel est élaboré un atome. Il existe ce que l’on appelle des liaisons dites de covalence (Une liaison de covalence est une liaison chimique entre deux atomes par mise en commun d’électrons, c’est-à-dire que ces deux atomes mettent en commun leurs électrons pour se lier entre eux). Mais certaines de ces liaisons sont moins fortes et dissocient même certaines molécules. On appelle cela les Forces de Van Der Waals, entre autres car il existe aussi les forces ioniques qui sont dites hydrophobes.

Afficher l'image d'origineLes forces de Van Der Waals

Johannes Diderik Van Der Waals est un Néerlandais qui se rendit compte à la fin du XIXe siècle que les molécules s’attiraient. Il étudia les gaz, leur compressibilité, certaines variations de température. Il en conclut que ces propriétés ne pouvaient être explicables que dans le cas où les molécules avaient des interactions entre elles. Ces forces d’interactions font qu’un liquide reste liquide et qu’un solide reste solide et ce sont ces impulsions intermoléculaires auxquelles Van Der Waals a laissé son patronyme font que les molécules se déforment mutuellement s’associent et se dissocient.

Les états de la matière Afficher l'image d'origine

Tout corps peut passer par ces trois états: Solide, Liquide et Gazeux. L’exemple de l’eau est le plus courant. Lors de la FUSION, on passe de l’état solide à l’état liquide. Au cours de l’ÉVAPORATION ou VAPORISATION, on passe de l’état liquide à l’état gazeux. Lors de la LIQUÉFACTION, on passe de l’état gazeux à l’état liquide. On passe de l’état liquide à l’état solide lors de la SOLIDIFICATION. La CONDENSATION est le passage de l’état gazeux à l’état solide. La SUBLIMATION est un passage moins courant. Il s’agit du passage de l’état solide à l’état gazeux.