L’évolution de la matière: partie 2

  •  Il y a 2500 ans, le philosophe Leucippe puis son disciple Démocrite émirent une théorie selon laquelle la matière serait constituée d’ATOMES. Ce n’est que récemment que les scientifiques se sont repenchés sur ces particules fondamentales.

2- Les premiers atomes

Nous sommes entièrement constitués, que ce soit nos tissus biologiques ou nos vêtements, de ces particules d’énergie. Elles appartiennent à un ordre de taille nanométrique et il nous est strictement impossible d’en apercevoir à l’oeil nu (1 nanomètre est égal à environ 10 puissance -9 m. Pour simplifier les choses, 1 nanomètre est égal à un milliardième de mètre). Peu de temps après le Big Bang (des millions d’années plus tard), nous avons participé à des « mariages » d’électrons et de protons.Afficher l'image d'origine

La formation des premiers atomes.

Dès les premiers instants de l’Univers, imaginez que 12 quarks se figent ensemble. Ils constituent les nucléons (protons et neutrons). Et ces protons et ces neutrons sont associés à un noyau d’hélium. Cela s’est reproduit de nombreuses fois pour que ces noyaux occupent le quart de notre Univers. Cependant, d’autres quarks sont restés par trois seulement, comme ceux qui constituent le proton qui est un nucléon équivalent au noyau d’hydrogène. Au bout d’un million d’années, les noyaux ont commencé à fusionner dans le cœur de jeunes étoiles (Ces dernières étant les seuls lieux où la température était suffisamment élevée pour que des réactions nucléaires aient lieu). C’est alors que nous assistons progressivement à la formation de noyaux d’autres éléments. Par exemple, il faut 3 noyaux d’hélium pour en former un de carbone et 4 pour en former un d’oxygène. Voilà les premiers atomes créés au sein de notre Univers!Afficher l'image d'origine

 La classification périodique des éléments 

Le 6 mars 1869, le chimiste Russe Dimitri Ivanovitch Mendeleïev établit le premier, devant la Société de Chimie de son pays les bases de la classification périodique moderne. Cette classification fut en grande partie accomplie grâce à sa connaissance des propriétés de la soixantaine de corps qui étaient alors découverts et qu’il a rangé de façon méthodique sous forme de fiches. Il a même pu prédire l’existence d’éléments non découverts comme le gallium ou le germanium!Afficher l'image d'origine

Étymologie 

Le mot « atome » nous vient du grec « a-tomos » qui signifie « qu’on ne peut plus couper ». Mais cette traduction ne devrait pas être tout à fait exacte car les scientifiques savent maintenant qu’un atome n’est pas un élément constitué d’un seul bloc mais un assemblage de particules élémentaires. Il est donc tout à fait « divisible ».

Sources: L’évolution de la matière de Gilles Éric Séralini