L’évolution de la matière: partie 1

Nous savons peu de choses sur notre univers. Les connaissances scientifiques de notre époque ne permettent pas encore d’aller au delà de ce que l’on appelle le BIG BANG. Selon les chercheurs de notre époque tout a, au plus, environ quinze milliards d’années. Tout ce qui constitue notre matière vivante ou non vivante, qu’elle soit visible ou invisible à l’œil nu nous viens de l’EXPLOSION INITIALE. Du gaz dihydrogène à l’ADN, voici l’histoire de la matière.

Afficher l'image d'origine

1- LES PARTICULES ÉLÉMENTAIRES 

AU COMMENCEMENT, IL Y AVAIT TOUT… MAIS SOUS UNE AUTRE FORME 

Au départ, dans ce gigantesque espace que nous appelons Univers, la matière était présente. Tout ce qui nous compose, nous ou les galaxies ou bien les volcans présents sur la surface de la Terre se trouvait compressé. La matière était compressée de manière tellement inextricable que ce qui constituera notre peau pouvait toucher ce qui constituera les étoiles qui sont hors de notre galaxie. On appelle ces particules élémentaires les quarks. Les quarks sont, comme les électrons, des constituants, des « ingrédients » des atomes. Il existe cependant d’autres particules qui n’entrent pas dans cette composition comme les neutrinos, les muons et les photons (des « grains » de lumière).

LE BIG BANG

Tout ce qui existe, qui se sent, qui se voit, qui se touche, qui se mange provient de cette colossale libération d’énergie, père et mère de toutes les étoiles et toutes les galaxies de notre Univers. Mais pourquoi cette masse a-t-elle explosé? Peut être que la densité et la pression qui régnaient sur ces particules étaient trop fortes? Alors nous aurions explosé pour lancer le processus d’EXPANSION DE L’UNIVERS.

Le BIG BANG, c’est-à-dire le « grand son initial » était la plus puissante explosion jamais imaginée. Même notre esprit ne serait pas capable de l’imaginer tant elle fut gigantesque. Elle était des milliards de milliards de fois plus intense que la bombe qui réduira en cendre en moins d’une seconde la planète Terre.Afficher l'image d'origine

LE RAYONNEMENT FOSSILE

Qu’est ce que le rayonnement fossile? Le rayonnement fossile, détectable sous forme d’ondes de fréquence radio, est un gaz de photons qui baigne l’Univers à -270°C, très près des -273,15°C, la température la plus froide qu’il n’ait jamais été possible d’atteindre. On la nomme zéro absolu ou 0K, K pour Kelvin, du nom de lord Kelvin ou sir William Thomson (1824-1907). C’était un physicien anglais qui a contribué à l’établissement d’une échelle absolue de température. On le nomme « fossile » car, comme un fossile, ce rayonnement apporte une trace du passé. Celui du début de la formation des étoiles. Mais, ce rayonnement a perdu beaucoup d’énergie en quinze milliards d’années, il constitue même à présent un bruit de fond de l’Univers sous forme d’ondes radio.Afficher l'image d'origine

LES PROTONS

Les protons sont constitués de quarks de deux sortes qui n’existent pas à l’état libre mais qui sont associés trois par trois dans les noyaux. Il n’y en a pas plus de six catégories dans l’Univers. Ces particules sont désignées par des initiales de mots anglais: u, d, c, s, t, b (up, down, charmed, strange, top ou truth, beauty). Leurs combinaisons, diverses, ne sont pas toujours durables, et les seuls résultats stables dans le noyau sont le proton (2 u + 1 d) et le neutron (1 u + 2 d).

 Sources: L’évolution de la matière de Gilles-Éric SéraliniAfficher l'image d'origine