L’évolution de la matière: dernière partie

Dès leur apparition, les molécules n’ont cessé de se complexifier jusqu’à l’apparition de la plus compliquée entre toutes: La molécule d’ACIDE DESOXYRIBONUCLEIQUE ou ADN.

4- La molécule d’ADN

Nous ne connaissons même pas entièrement notre système solaire car nous avons du mal à analyser ce qui se passe sur les neuf planètes qui le compose. Alors l’Univers!

Mais ce que nous savons, c’est que notre belle boule bleue que nous appelons Terre s’est dotée d’une vie. Une vie qui évolue, qui est en constant mouvement et qui s’est développée de manière extraordinaire! Grâce à l’Acide DésoxyriboNucléique (A.D.N.).

Afficher l'image d'origineQu’est ce que l’ADN?

L’ADN est représenté sous forme de filament qui porte notre code génétique. Grâce à lui, nous pouvons savoir si un nouveau né aura des cellules cancéreuses, s’il sera myope ou encore si sa morphologie pourra, par exemple, lui permettre de jouer au football. Mais attention! Ces « programmations » ne sont pas définitives! Avec un mode de vie sain et adapté à nos conditions physiques, nous pouvons parfaitement influer sur ces décisions. Il serait dommage que notre destin soit scellé dès notre venue au monde.

Le code génétique se résume à quatre bases se répétant dans un ordre propre à chaque espèce. Ce sont 4 molécules tenues par une rampe de sucres et de phosphores. Ces phosphores sont ensuite associés à des oxygènes et deviennent donc des phosphates. Ces « ingrédients » sont finalement arrangés grâces aux liaisons covalentes de Van Der Walls (Voir partie précédente).

L’ADN et la vie

Ces molécules qui sont les « charpentiers » de la vie sont essentiellement de 4 types:

– Les acides aminés qui constituent les protéines.

– Les glucides (sucres).Afficher l'image d'origine

– Les lipides (graisses).

– Les acides nucléiques, constitués en grande partie des 4 bases de l’ADN. Ils forment nos gènes.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’ADN ne s’est pas formé en même temps que la Terre. On lui confère même une existence extraterrestre! On en a retrouvé dans les météorites. Les molécules sont le résultat de réactions chimiques et ont engendré des éléments de plus en plus sophistiqués dont l’ADN fait partie. Il était déjà là un peu avant la Terre. Ces substances qui ont bâti nos corps étaient là il y a 5 milliards d’années (la naissance de la Terre remonte à peu près à 4,5 milliards d’années). Si tous les humains se ressemblent, c’est parce que 99% de nos gènes sont identiques à ceux de nos voisins. C’est ce petit 1% qui fait les différences les plus petites et ambigües entre nous (un nez plus long, des yeux plus verts, des cheveux blonds, etc…). Cette base différente sur des milliards introduit ce que l’on appelle une mutation génétique. Elle suffirait à provoquer des maladies génétiques graves. Et lorsque un agent déclencheur provoque une modification de nos gènes en s’intercalant ou détruisant et enfin changeant la suite des bases (A, G, T, C), on appelle cela un cancer. Malheureusement, de nos jours, les cancérogènes sont de plus en plus fréquents car des molécules de synthèse sont créées en laboratoire et, mal utilisés ou mal préparés, ces agents chimiques peuvent attaquer notre ADN et avoir des effets dévastateurs sur la santé.

L’évolution… grâce à l’ADNAfficher l'image d'origine

Même si la biochimie et la biologie moléculaire sont des formes de vie apparues avant la molécule d’ADN, c’est grâce à cette dernière que des êtres et dotés d’informations génétiques complexes (comme les cellules par exemple) ont pu évoluer sur notre planète. Bien sûr, notre Terre n’est pas la seule à abriter une vie! Il existerait des exo-planètes que l’on dit super-habitables (ce sont encore des théories mais nous ne sommes certainement pas seuls dans l’Univers). Même si les formes de vie les plus simples sont dotées de plusieurs hélices d’ADN, les bactéries sont dites pseudo-chromosomiques (se dit d’un ADN qui ne comporte pas l’organisation d’un chromosome habituel). Les cellules animales ont réussi à se développer, se diviser, évoluer pour donner des micro organismes qui, à leur tour, ont formé de petits poissons, de gros poissons puis des reptiles. Des branches de plus en plus nombreuses se sont créées sur le fabuleux arbre de l’évolution pour arriver aux espèces animales que nous connaissons aujourd’hui. Et qui sait où s’arrêtera l’évolution? Si les mammifères ont 6 milliards d’années pour se développer sur Terre, il est clair que nous ne sommes pas (nous les humains) l’ultime stade de l’évolution sur cette branche.

Sources: L’évolution de la matière de Gilles-Éric Séralini