Bouli Miro et Le pays de rien (2 spectacles!)

Guillaume Séverac-Schmitz (metteur en scène) , les élèves et comédiens de l’Ensemble 27
et toute l’équipe de l’ERACM nous ont invités  à la mise en scène des deux textes jeune public :

BOULI MIRO de Fabrice Melquiot

LE PAYS DE RiEN de Nathalie Papin

Bouli miro : une ode à la différence pour ce jeune garçon différent dont la mamma est miro et dont l’amoureuse a  mangé trop de pizzas!

Le Pays de Rien:  une ode à la liberté dans ce pays où tout est en cage même le son des voix….

 

Les élèves de 6ème5 partagent leurs avis sur ces deux spectacles ci-dessous ….

Daniel :

« D’un côté, j’ai trouvé que la pièce BOULI MIRO était marrante car les parents parlaient fort et exagéraient leurs manières mais d’un autre côté, la pièce était triste surtout quand tout le monde se moquait de lui.

Bouli se reconditionne physiquement mais il perd une partie de sa personnalité.

Il y a une évolution inverse entre Bouli qui maigri et sa cousine qui grossit. J’ai aimé que les sentiments soient plus forts que l’apparence physique puisque Bouli reste amoueux de sa cousine même grosse. »

Lola :

« Le Pays de rien a son roi qui est bizarre, il chasse les cris, les larmes, les couleurs, les soupirs et les rêves et il les enferme dans des cages mais sa fille n’esp pas d’accord avec ça….elle va se révolter contre son père »

Tara : « Bouli Miro était tellement bien que j’ai pu raconter la pièce par coeur à ma maman. »

Bilal :

« 9/10 pour Bouli Miro car c’était drôle  et 3/10 pour le Pays de Rien  car il n’y avait pas d’actions »

Evan :

« Le Pays de Rien : j’ai adoré le concept du Roi qui interdisait tout à sa fille … »

Mattéo :

« J’aurais préféré que les rôles ne soient pas changés devant nous dans Bouli Miro  » (Les comédiens étaient en effet interchangeables pour un même personnage)

Sirine :

« Le Pays de rien, il fallait être attentif et concentré pour comprendre l’histoire et le meilleur était la fin, j’ai aimé quand les comédiens jouaient avec la peinture. Je trouve que regarder toutes les couleurs défiler sur la feuille , c’était magique et beau. »